Le moulin à vent d'Edmond Prados

Publié le 14 Juin 2006

Voici encore trois tout petits santons de Robert Dumas tels que je les ai installés sur une étagère devant le moulin à vent d'Edmond Prados, réplique d'un vrai moulin à vent avec son aire de battage du blé sur le côté. Le pont est de Paul Fouque. Il est là en simple décoration. Anachronique. Il est là car il est à la dimension du moulin et à celle des personnages. Ceci étant que peut bien faire un pont accolé à un moulin à vent ? Dans ma crèche il n'y a pas de pont, il n'y a pas de rivière ni de marre, ni d'étang. Pas d'eau non plus. Dans mon village entouré de garrigues avec des pins, des chênes, des arbustes bas dont les aiguilles piquent les jambes au passage, l'eau il faut aller la chercher loin. Il n'y a pas de rivière à part un ruisseau bordé de quelques près  quil faut connaître. On se demande d'où peuvent sortir les maigres filets d'eau qui disparaissent au premier coup de chaleur. Il n'y a pas de moulin non plus, pourtant je l'installe bien visible en fond de décor, au plus haut de la crèche. Il n'y a pas de moulin au village mais les histoires de moulin à vent ont peuplé les rêves de mon enfance. Le moulin de Daudet à Fontvieille bien sûr, et toutes les aventures des meuniers des pastorales. Les moulins comme les moissons d'avant n'ont pas davantage résisté au progrès technique. Raison de plus pour les faire revivre. Une crèche sans le meunier, son âne portant un sac de farine, ne serait pas vraiment une crèche.

Rédigé par Daniel

Publié dans #crèches et santons

Repost 0
Commenter cet article