De St Christol à St Geniès des Mourgues

Publié le 5 Mai 2006

Quand on sort de Beaulieu, mon village, pour aller en direction de Sommières, St Christol, au carrefour qui débouche sur la 110 se trouve en face de la route un petit monticule avec une croix en pierre d'ici, usée par le temps, semblable à celles situées aux entrées du village où l'on venait jadis à pareille époque en procession pour "les rogations", c'est à dire pour attirer la clémence divine sur les futures récoltes menacées par le gel tardif de printemps tant que les jours du calendrier portant le nom des cavaliers, St Georges, Jacques, Marc (j'ai oublié le nom du quatrième...) ne sont pas passés. 

Tout autour s'étalent des coteaux légèrement vallonés où pousse la vigne qui s'étire un peu à la façon des montagnes russes. Au loin apparaît le village de St Geniès des Mourgues, le clocher de son église abbatiale. La vigne est belle au printemps, les feuilles sont tendres, d'un vert lumineux et aérien. Déjà les jeunes sarments se chargent de toutes petites grappes. D'apparence aride et pauvre, la terre pourtant sait se faire généreuse, sa jeune verdeur printanière est lourde des promesses du vin qu'elle enfantera. De la terre des vignes à l'argile des santons il y a ce même attachement aux valeurs du pays que l'on habite. C'est un peu tout cela que je veux faire voir aujourd'hui à travers ces photos toutes simples de ces  paysages qui me sont familiers car je les traverse chaque jour en prenant ma voiture pour aller plus vers le Sud jusqu'au bord de la mer là où commence la petite Camargue au sortir de Lunel quand on longe les vestiges de l'ancien canal de Lunel en direction de l'étang de l'Or. C'est d'aillleurs là, dans le marais de ce qui reste de l'ancien domaine de Haute Plage que Voltigeur, le cocardier vedette de la manade Vitou, passe le meilleur de son temps.

Rédigé par Daniel

Publié dans #le village au fil des jours

Repost 0
Commenter cet article