Aujourd'hui commence la nuit des santons.

Publié le 6 Février 2016

Triste journée.

Triste journée. Il pleut, une pluie fine mais enveloppante, le ciel vire au noir. Hier, vendredi, dernière visite de la crèche de l'église par deux passionnées connaissant bien santons et santonniers. Aujourd'hui, samedi, j'entame le démontage de la crèche. Encore quelques photos avant. Un dernier regard sur la Sainte famille, l'adoration des bergers, les Rois Mages. Santons bibliques ou provençaux, ils avaient tous trouvé la meilleure place pour eux dans la crèche, près de l'étable ou en route vers elle. Mais voilà, c'est déjà le 6 février, un sursis de quelques jours donc, maintenant il faut rebrousser chemin, quitter ces lieux, le cœur en peine mais encore plein de la joie de Noël. J'ai donc retiré l'Enfant Jésus de la crèche que notre curé avait déposé avec cérémonie le 24 décembre. Je revois l'émouvante procession avec les acolytes et les enfants, le recueillement du prêtre qui s'incline, allume la veilleuse, encense la crèche et la chorale et la foule chantent l'archi-célèbre cantique de Noël : "Il est né le divin enfant devant". Belle nuit de Noël qui dans la crèche dure tout le temps calendal, jusqu'au 2 février, fête de la présentation de Jésus au Temple. Oui Jésus était juif, il a été circoncis et présenté au Grand Prêtre en présence de la prophétesse Anne et du vieillard Siméon qui demande au Seigneur de le laisser partir en paix, lui son serviteur, maintenant que ses yeux ont vu le Salut, celui qui à ses yeux sera le Messie tant attendu pour sauver son peuple mais aussi l'humanité... Réminiscences évangéliques. Difficile en ce jour de ne pas y penser même si tout cela est loin, difficile d'oublier le "Nunc dimittis servum tuum in pace"...

 

Autour de la crèche blanche

Demain à St Saturnin Les Avignon, autour de la crèche blanche présentant la Sainte Famille au Temple, l'église sera pleine de monde et l'assistance chantera une dernière fois Noël. Bergers, fermiers, paysans, paysannes défileront pour de vrai avec leurs animaux. Personnages vivants de retour de la crèche. Fifres et tambourins feront revivre les plus belles musiques provençales. Gérard le tambourinaire racontera l'histoire du papé revenu de la maison de retraite où on l'avait éloigné de l'affection des siens.  Gisèle dira la sienne et Gérald fera toujours rire avec lou bedigas de Vaqueyras et tous les mots en "as"... le départ des santons de l'étable se fera en rire et chansons, mais aussi en cantiques avec une dernière prière à l'Enfant Jésus.

 

Aujourd'hui commence la nuit des santons,

Aujourd'hui commence la nuit des santons, leur sommeil va durer quelques mois, le temps pour certains de se refaire une santé, réparer une main, retrouver un morceau d'habit tandis que le génie créatif des santonniers va s'activer pour faire naitre plein de nouveaux venus qui viendront dès octobre peupler leurs étagères... Les santons s'endorment en hiver pour renaitre à l'automne...

Juste avant de commencer à retirer les santons, cette photo de la crèche de l'église (Beaulieu) peut-être la plus réussie de toutes celles faites avant ! Joli souvenir !
Juste avant de commencer à retirer les santons, cette photo de la crèche de l'église (Beaulieu) peut-être la plus réussie de toutes celles faites avant ! Joli souvenir !Juste avant de commencer à retirer les santons, cette photo de la crèche de l'église (Beaulieu) peut-être la plus réussie de toutes celles faites avant ! Joli souvenir !
Juste avant de commencer à retirer les santons, cette photo de la crèche de l'église (Beaulieu) peut-être la plus réussie de toutes celles faites avant ! Joli souvenir !Juste avant de commencer à retirer les santons, cette photo de la crèche de l'église (Beaulieu) peut-être la plus réussie de toutes celles faites avant ! Joli souvenir !

Juste avant de commencer à retirer les santons, cette photo de la crèche de l'église (Beaulieu) peut-être la plus réussie de toutes celles faites avant ! Joli souvenir !

à écouter :

Lumen ad revelationem...

Nunc dimittis...

et aussi :

Magnificat de Monteverdi

à méditer :

"je me demandais si la musique n'était pas l'exemple unique de ce qu'aurait pu être - s'il n'y avait pas eu l'invention du langage, la formation des mots, l'analyse des idées - la communication des âmes" Marcel Proust (La prisonnière - A la recherche du temps perdu)

 

Rédigé par Daniel

Repost 0
Commenter cet article