En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).

Publié le 31 Janvier 2016

 

La crèche de Marie Paule

Nous avons pas mal marché dans les rues du village, notre chemin des crèches débordant jusque dans des quartiers récents ou éloignés du centre que l'urbanisation a installé là où  il ya quelques décennies seulement régnait la garrigue avec ses champs que délimitainent des murets de pierre savamment disposées pour tenir sans aucun apport de mortier. Comment oublier l'histoire de la disparition de ces grands espaces qui étaient quasiment demeurés jusque là  en leur état naturel ou domestiqués pour leur usage agricole, pendant des siècles. Il a suffit de quelques années seulement pour voir s'évanouir à jamais les modes de vie ancestraux qui n'avaient guère évolué depuis l'apparition de la charrue attelée au cheval. C'est bien ce passé révolu qui ne manquait pas de charme, même si la vie était bien plus dure alors, que nous retrouvons dans nos crèches évoquant métiers et scènes de vie d'autrefois. C'est bien le cas de la crèche de Marie Paule où nous retrouvons toujours de belles évocations de la ruralité passée.

Avec pour fond de décor un superbe Ventoux peint par Jean marie Fontanille, la crèche de Marie Paule est une petite merveille en tout point fidèle à la tradition provençale. Dans une scène conçue à cet effet,  elle rend hommage cette année au travail des potiers d'Anduze, rendus célèbre par la création des jarres otamment.

En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).
En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).
En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).
En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).

Fin du chemin chez Serge et Béa

Puis chez Serge et Béa nous voici plongés en plein Noël alsacien et bien loin de nos traditions provençales. Passé l'effet de surprise, c'est le charme et la magie qui opèrent dans leur maison dont toutes les pièces, de l'entrée à la cuisine sont décorées sur un thème du Père Noël ou des légendes inspirées des pays nordiques peuplés de djinns, sorcières et autres créatures imaginaires dont Béa excelle à raconter les scènes qu'elle a créées avec Serge pour leur donner vie. Serge nous a expliqué l'origine des boules brillantes qui décorent les sapins de Noël. Il s'agissait d'une variété de pommes anciennes devenue rare aujourd'hui et dont il avait pu se procurer quelques fruits qu'il nous a présentés non sans fierté et dont les graines doivent faire l'objet de mise en culture par les soins de Yves, créchiste, mais aussi fin connaisseur des plantes rares de nos campagnes.

La soirée s'est terminée dans ce décor merveilleux autour des plats que chacun avait préparés et apportés; soirée arrosée bien sûr de vin d'Alsace et de chez nous. Un beau moment de partage et d'amitié pour ce petit groupe réuni par la passion des crèches. 

En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).
En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).
En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).
En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).En route sur le 8ème chemin des crèches de Beaulieu (suite et fin).

Rédigé par Daniel

Repost 0
Commenter cet article