St Rémois finit en beauté le 60ème Trophée des As à Arles

Publié le 11 Octobre 2011

 

Le grand St Rémoi met les arènes en émoi !

Malgré un ciel guère clément, la grande fête de la bouvine, la finale du Trophée des As, plutôt mal commencée s'est achevée en apothéose avec le spectaculaire barricadier de la mande Briaux : St Rémois! Certes les puristes lui reprochent de n'être pas cocardier pour  deux sous, d'être fou-fou et bien moins dangereux qu'il n'y paraît. En effet il envoie par dessus les barrières son mourre et non ses cornes. tant pis pour ceux qui boudent leur plaisir, c'était du beau et noble spectacle digne  de nos antiques arènes romaines où l'enthousiasme et l'ovation du public prennent des dimensions intemporelles. Dimanche à Arles, St Rémois a lui tout seul incarnait cette inexplicable Fé di bioú qui donne tout son sens à nos racines.

 Bioús d'Or toujours debout !

Tout comme à un autre niveau Garlan de la manade des Baumelles, bioú d'Or de l'année et Guépard de la manade Cuillé, bioú d'Or de l'année précédente. Deux grands cocardiers qui certes ont fait de meilleures sorties mais qui n'ont pas trouvé face à eux des raseteurs à la hauteur des enjeux du jour. Valmont de la manade Lautier confirme lui aussi avec ses talents de cocardier qu'il est bien à la bonne place.

Géricault de la manade Chauvet non plus n'a pas fait sa meilleure course mais il a pourtant bien ouvert le début de la course qui après lui a sombré dans la monotonie avec Embrun qui n'avait pas vraiment sa place ici, puis avec Athor de la mande Daumas qui ne s'est guère exprimé, délaissé par les blancs.

Une belle finale cependant

Une belle finale cependant, une des meilleures de ces dernières années, à mettre à l'actif des organisateurs du Trophée Taurin, au regard des problèmes importants que traverse la course camarguaise ( désaffection du public, contestation de la légitimité des instances dirigeantes, manque de motivation des raseteurs...)

Malgré une capelado sans grand éclat

Si la course s'est achevée dans l'enthousiasme, elle avait pourtant débuté dans une ambiance tristounette avec un spectacle d'avant capelado sans grand éclat. Certes l'émotion était là quand les anciennes reines d'Arles sont venues accompagner les familles des manadiers ayant obtenu des bioú d'Or durant les 60 ans d'existence du Trophée Taurin, mais il manquait ces grands et majestueux serpents d'arlésiennes défilant et farandolant en costume chatoyant au son des fifres, galoubets et tambourins.


Fichier hébergé par Archive-Host.com

L'abrivado du matin sur les Lices

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Que la fête commence !

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Les raseteurs et leurs tourneurs à l'heure de la capelado

photos de la course à suivre...

Rédigé par Daniel

Publié dans #Taureaux et raseteurs saison 2011

Repost 0
Commenter cet article