Crèches et santons d'églises du pays d'Arles

Publié le 3 Mars 2011

 

Les crèches arlésiennes de Philippe Féret

 

Avec bon mal an 13 à 15000 visiteurs, le Salon d'Arles, manifestation santonnière la plus importante en son genre,  polarise l'attention et fait certainement un tantinet d'ombre à d'autres évènements, crèches ou expositions du pays d'Arles qui méritent pourtant eux aussi un regard tout aussi attentif pour tous les passionnés de ces traditions.

Je ne reviendrai pas sur la  crèche de la primatiale St Trophime dont les santons habillés anciens, ou ceux en plâtre de  Pellegrini, et en argile de Paul Fouque pour certains, sont de pures merveilles et mériteraient d'être mis en valeur dans un décor digne de la splendeur du lieu.


Heureusement il existe au coeur du vieil Arles, dans le quartier de l'Hauture, à savoir sur le lieu le plus élevé de la ville, dans  la merveilleuse église de La Major, une crèche que chaque année des centaines sinon des milliers de visiteurs ne se lassent pas de venir admirer. Fichier hébergé par Archive-Host.comElle est entièrement réalisée - décors et constructions - par Philippe Féret, arlésien, habitant le quartier, attaché à sa ville et à ses traditions, qui passe de longues heures dans le froid et l'humidité à installer minutieusement chaque élément du décor créé dans des matériaux, simples, naturels comme le carton, la terre, la pierre, le bois et divers végétaux.

 

J'ai déjà présenté ici cette crèche. Voici l'édition  2010. La crèche évolue chaque année, selon l'inspiration de son concepteur qui tout en restant fidèle à son style développe une approche chaque fois un peu plus personnelle et approfondit sa démarche résolument artistique et respectueuse de la tradition.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

L'église Notre dame de La Major ne sert plus aux offices dominicaux hors la célébration de St Georges et de sa confrérie - une des plus anciennes qui soit au monde - le 1er mai et parfois des obsèques ou mariages. Elle est donc souvent fermée au public et aux fidèles. Avec la crèche, elle ouvre ses portes aux visiteurs tous les après-midi pendant les vacances scolaires de Noël, ensuite les samedi et dimanche jusqu'au 2 février.

  En 2010 l'archiprêtre d'Arles a lancé un appel de détresse au vu de l'état de délabrement dans lequel elle se trouvait. Depuis des travaux d'urgence ont été entrepris mais beaucoup reste à faire.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Un peu plus bas, dans l'église Saint Julien, Philippe aimait aussi présenter une crèche typiquement camarguaise avec d'anciens santons habillés. Malheureusement, l'église, désaffectée elle aussi, est fermée pour raisons de sécurité.

A Raphèle, qui est presque un faubourg d'Arles, Philippe a pu cette année, après des travaux de sécurisation de l'édifice, installer à nouveau la crèche dans l'église qui possède de magnifiques santons habillés anciens.

A suivre donc..

Diaporama de la crèche de ND de La Major - Noël 2010:

 

       

Rédigé par Daniel

Publié dans #Crèches d'églises

Repost 0
Commenter cet article

jacques 10/03/2011 11:51



très belle crèche traditinelle où les bâtiments n'ont pas ce caractère hyper réaliste qui parfois leur font  prendre le pas sur les santons il est plaisant de pouvoir reconnaitre
les santons des différents santonniers très bien mis en situation merci pour ton  reportage