Gérone : floralies et racines chrétiennes

Publié le 27 Juin 2010

  C'était au mois de mai...
  

C'était au mois de mai, un jour de mai épargné par la pluie. Sortie éclair en  car jusqu'à Gérone pour découvrir la ville et ses trésors d'architecture chrétienne et juive qu'embellissent des floralies annuelles. Visite organisée de main de maître par notre curé, responsable de la paroisse  St Joseph de Castries dont dépend désormais notre modeste clocher et son église, placée elle, sous la protection de St Pierre aux liens.

 

Celles et ceux qui pensaient que les floralies étaient la raison d'être de ce petit voyage ont été surpris d'abord, émerveillés ensuite de marcher sur les traces d'un passé remontant aux origines du christianisme. Ainsi la cathédrale qui avec son immense voûte rivalise par sa taille avec St Pierre de Rome. 

 

Tout de suite des photos pour découvrir la ville, et d'abord celles que Wikipedia met à notre libre disposition à condition, ce qui est le cas, d'en faire un usage informatif, non commercial. Les miennes, rassurez-vous, suivront!

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  L'église Saint Felix

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  La cathédrale.

Édifiée entre les Xème et XIIIème siècles, elle comporte des éléments d'architecture romane, gothique et baroque à la fois. Sa nef gothique a une portée de 23 m.

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Devant les grands escaliers de la cathédrale un tapis de fleurs.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Dans le musée de la cathédrale, cette tapisserie de la création, directement inspirée par le récit biblique, est réputée comme la plus ancienne du monde, datant du XIème siècle elle est tissée sur 11 m².

 

A suivre...

 


 

 

 

Rédigé par Daniel

Publié dans #lou santonejaire

Repost 0
Commenter cet article

Abellion 05/07/2010 09:42



La tapisserie de la Création est vraiment éblouissante, j'en garde encore un souvenir ébloui... Je l'ai vue il y a plus de dix ans. Elle révèle la grandeur de cette cosmogonie médiévale, pleine
de symboles et d'une aspiration vers l'invisible. Il existe aussi un quartier juif très intéressant avec un musée que j'avais bien aimé. Merci d'avoir rafraîchi mes souvenirs...


A bientôt