Crèches et santons d'églises du pays d'Arles - St Julien St Antoine 2007

Publié le 7 Mars 2011

 

La crèche camarguaise de l'église St julien St Antoine d'Arles.

 

Il est temps pour moi de réparer une grande injustice.

En janvier 2008 je suis venu visiter à Arles, une fois encore,  le salon des santonniers. J'ai découvert à cette occasion  la crèche de l'église de La Major. Cela faisait déjà plusieurs années que je connaissais son existence, mais je n'avais pas pu voir avant, car, ignorant alors que l'édifice était désaffecté du culte, comme je venais à Arles plutôt en semaine, je trouvais porte close, l'équipe réduite de bénévoles ne pouvant assurer en janvier des permanences que les samedi et dimanche en dehors des vacances de Noël.

Mais pour bien comprendre les liens entre les crèches de l'église de La Major, de St Julien et ensuite celle de Raphèle, voici un texte d' informations réalisé par Philippe Féret en 2007 et affiché à La Major :

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Depuis, la crèche de l'église St JuLien et St Antoine n'est plus visible. Cela fait bien 2 ans je crois.  Pour des raisons de sécurité  le bâtiment ne serait plus accessible. Pourtant un concert a eu lieu dans l'église au mois de novembre dernier.

En effet, située en bas des arènes, en bordure du quartier de la Cavalerie, désaffectée du culte paroissial, elle offre un cadre idéal pour des concerts et accueillait donc la crèche camarguaise découverte à La Major et réalisée par Philippe Féret et ses amis.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

J'ai pu voir cette crèche lors de ma visite en janvier 2008. Bien sûr j'avais fait  des photos mais je ne les avais pas  publiées ici par la suite. Je ratrappe le coup aujourd'hui car il existe peu ou pas de crèches publiques  camarguaises de cette qualité, en espérant qu'elle puisse à nouveau être visible dans cette église splendide qui a connu par le passé bien des vicissitudes. Bombardée en 1944 et en partie détruite elle a été reconstruite à l'identique.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

 

Déjà rebâtie au XVIIème siècle, le retable du choeur est un pur chef d'oeuvre en bois doré avec des peintures, notamment une adoration des mages attribuée à  Gabriel d'Aix et St Julien l'hospitalier au centre de louis Parrocel . Ce somptueux décor aurait été réalisé à l'occasion de la venue de Louis XIV à Arles en 1660.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

 

   

 

La crèche est installée dans une chapelle à même le sol, pour nous rappeler que la terre de Camargue est basse, protégée par des digues car elle s'étend en dessous du niveau de la mer. Les santons datent des années 50. C'est Etienne Tournon santonnier marseillais qui les a réalisés à le demande de la confrérie des gardians. 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

 

 

 

Au fond, seule l'église des Saintes surgit du paysage dominant les maisons du village.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

L'étable est une cabane de gardian et le boeuf un taureau de Camargue.

 

Bien sûr les gitans sont présents avec leur campement.

Fichier hébergé par Archive-Host.comMais aussi les bergers et leurs troupeaux et les gardians surtout, comme celui-ci à cheval portant en croupe une arlésienne en costume de cérémonie gansé comme le fait la reine d'Arles pour les grandes occasions.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Ce gardian à cheval rend hommage à la confrérie des gardians du grand St Georges célébré officiellement chaque 1er mai à La Major, dont la statue est solennellement portée en procession. Tous les 3 ans, ce même jour a lieu l'élection de la reine d'Arles. La confrérie des gardians est la plus ancienne confrérie d'Europe, sa création remonte, documents d'époque à l'appui,  au 2 janvier 1512 ! 

Voilà brièvement évoqué, tout ce que cette crèche évoque et rappelle.

Dommage quand même que la plus arlésienne des crèches arlésiennes ne soit plus visible. Arles, capitale ancestrale des traditions provençales se doit de préserver cette part intégrante de son  patrimoine cet culturel.

  Diaporama de la crèche camarguaise :

Rédigé par Daniel

Publié dans #Crèches d'églises

Repost 0
Commenter cet article

JF Perdiguier 09/03/2011 13:48



Justement le 2 janvier 2012, la confrérie fêtera ses 500 ans et il est fortement question de remettre à l'honneur cette crèche, peut-être à la Major.


Souhaitons de tout coeur que ce projet aboutisse.