Arles 2010, une cocarde d'Or entre dépit, courage et gloire.

Publié le 7 Juillet 2010

 

 

Comme chaque premier lundi de juillet le peuple de la bouvine envahit l'amphithéâtre d'Arles. Pour la 79ème fois la Cocarde d'Or, la plus prestigieuse des courses, a rassemblé les meilleurs raseteurs qu'ils appartiennent au groupe des As ou de l'Avenir.

 

Ainsi on a pu voir Benjamin Villard parvenir enfin au prix d'efforts rageurs à décrocher la victoire. Grammatico a bien failli renouveler son exploit de 2001 en finissant brillant second. Auzolle visiblement déçu, malgré sa détermination au combat, de devoir se contenter de la 3ème place sort de l'arène sans plus attendre la fin du tour d'honneur des vainqueurs. Ce sont les plus jeunes qui ont su donner du souflle à la course et enthousisamer le public. Depuis quelques course déjà on sentait bien la montée en puissance de Romain Gros. Lundi à Arles il s'est battu comme un lion et a bien failli payer cher ses audaces. Il a conquis le coeur des afeciouna.

 

Les taureaux de la Cocarde d'Or sont choisis en fonction de leur moral de combattant afin de ne pas se laisser emporter par la tornade blanche, le nombre impressionnant de raseteurs qu'autorise le réglement. L'émotion est au rendez-vous mais aussi les accrochages plus ou moins graves. Julien Ouffe blessé dès le premier taureau est sauvé grâce au sang froid des jeunes qui depuis la contrepiste ont tenu la queue du cocardier, l'empêchant de le malmener davantage. Adil Benafitou qui connait lui aussi un brillant début de saison a été sérieusement bousculé. Des coups de corne méchants ont fait souvent voler les planches même si parfois les taureaux ont semblé las. Une course véritable donc, pleine de rebondissements et d'inattendus où les meilleurs gagnent bien sûr. Mais les vrais meilleurs sont ceux qui gagnent le coeur du public !

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Ramouncho de Guillerme ouvre le bal et d'emblée Villard entre en jeu lui aussi.

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Les planches vont voler pendant toute la course. Ici Ramuncho sur Sabatier

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Rey, raseteur méritant, et Ramuncho

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Ramuncho et Gros

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Ramuncho et les frères Benafitou

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Ramuncho en colère

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Ramuncho avec Villard

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Ramuncho blesse Julien Ouffe

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Ramuncho blesse Julien Ouffe

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Ramuncho blesse Julien Ouffe

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Julien Ouffe et ramuncho

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

  Julien Ouffe retombe, il peut se tirer du mauvais pas grâce au sang froid des jeunes tenant le taureau par la queue

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Pour voir les photos des autres taureaux de la course, cliquer  ici.

Pour voir les photos sous forme de diaporama, cliquer ici.

Copies autorisées, merci de laisser un commentaire.

 

 

 

 

 

Rédigé par Daniel

Publié dans #Taureaux et raseteurs saison 2010

Repost 0
Commenter cet article