Vers la fin du temps calendal

Publié le 20 Janvier 2007


Voilà, Noël est loin. Passés les voeux, passés les rois, les lumières des rues et des maisons s'éteignent un peu plus chaque jour. Derniers jours pour visiter encore les crèches d'église qui normalement restent en place jusqu'au 2 février. Mais c'est vrai que fin janvier on ne regarde plus la crèche de la même façon. C'est comme une belle histoire qui s'achève pour faire place à autre chose de plus actuel. Même si l'hiver est cette année doux et peut-être décalé à février (on annonce l'arrivée du froid), les jours allongent, la lumière se fait plus vive et cela met dans nos têtes pour bientôt des idées de beaux jours revenus et de printemps pas loin. La lumière de la crèche qui éclaire le monde en lui réchauffant le coeur cède la place à celle du soleil qui fait briller les choses en surface, au dehors mais pas forcément au dedans, en nous.


Mais curieusement c'est un regard plus libre que l'on porte maintenant sur les crèches. Un regard débarassé des surcharges tant festives que commerciales. Un autre regard, plus durable, moins limité dans le temps qui donne à la crèche et à ses personnages un air d'éternité. Les santons et la crèche se donnent à voir dans leur intimité la plus simple, la plus vraie, sans protocole. Ils prennent un air paisible d'éternité rassurante. Chaque santon est figé dans son plus beau rôle, dans cette attitude, ce geste où il offre le meilleur de lui-même. Comme le Ravi. C'est peut-être en contemplant la crèche quand Noël s'en va que l'on peut se faire une idée concrète de ce à quoi peut ressembler l'éternité.



Enfant-Jésus dans un globe de verre,
exposé à la chapelle Ste Thècle à Séguret lors du dernier salon:

 

 

 

Rédigé par Daniel

Publié dans #crèches et santons à Séguret

Repost 0
Commenter cet article