La crèche de Daniel et le mystère des Rois-Mages

Publié le 9 Janvier 2007

La crèche de Daniel, c'est la mienne. Pourquoi l'appeler ainsi? Pour une raison très pratique : permettre aux amis et à celles et ceux qui cherchent à me joindre sur internet d'y arriver plus facilement à partir de Google avec ces seuls mots : crèche, Daniel ! A mon grand étonnement je constate en effet que mon blog est très bien référencé sur Google mais aussi sur Yahoo et d'autres moteurs de recherche. Cela s'explique par les performances propres à la plateforme d'Over-Blog, par mes propres démarches de référencement et aussi par la régularite des publications de mes articles.

Voici donc, si vous ne la connaissez pas encore, la crèche de Daniel, ou plutôt les Rois-mages. Il est temps. L'Epiphanie a lieu le 6 janvier mais était fêté cette année le dimanche 7. Voici donc les Rois. Le premier, à genoux porte un encensoir. L'encens symbolise la divinité. Il a la peau foncée, il est jeune. C'est Gaspard. Il représente le premier âge de l'humanité.

 

 Fichier hébergé par Archive-Host.com 

Portant un grand manreau rouge, Melchior, dans la force de l'âge, offre l'or, symbôle de la Royauté du Christ. A côté de lui se tient debout Balthazar. Vieillard barbu, il offre la myrrhe, symbôle de la passion et de la mort du Christ.

Paul Fouque s'est inspiré d'une tradition qui ne correspond pas à la description faite à la fin du XIIIème siècle par Jacques de Voragine, futur évêque de Gênes pour qui, Melchior est un vieillard à cheveux blancs, à la longue barbe. Il offre l’or.  
Gaspard, jeune, sans barbe, rouge de couleur, offre l’encens. 
Balthazar, au visage noir, offre la myrrhe.

Selon d'autres références (Wikipedia), Gaspard, au teint clair, apporte l'or, Melchior, à peau brune , l'encens, et Balthazar, à peau noire, la myrrhe.

Difficile donc de dire où se situe la vraie tradition et chaque santonnier a son idée bien à lui.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Pour compliquer les choses, pas facile non plus de définir le sens du mot Epiphanie. Mon prof de grec nous disait que cela voulait dire : qui se manifeste autour. En fait il s'agit bien d'une reconnaissance de la divinité de Jésus et de son rayonnment tout autour du monde dans tous les pays. Les grecs appellent cette fête la Théophanie, Dieu qui se manifeste.

Dans ma crèche, en plus des Rois-Mages, je mets un éléphant avec son cornac, un chameau avec son guide. Ces personnage et ces animaux donnent une dimension plus universelle à la crèche qui n'est pas réservée au petit peuple provençal. Tous les peuples du monde y ont leur place. Et les choeurs angéliques ne chantent pas Noël que pour les bergers provençaux...

Rédigé par Daniel

Publié dans #Rois Mages

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article