Pistachié, Bartoumieu

Publié le 10 Novembre 2006

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Pistachié ou Bartoumieu, très beau santon de Paul Fouque, taille 20cm.

Pistachié avant d'être un santon est un personnage de la pastorale Maurel, cette pièce de théâtre qui raconte la nuit de Noël en imaginant comment réagissent les habitants d'un village de Provence quand l'ange Boufareou leur annonce la naissance de l'Enfant-Jésus. L'émotion créée par cet évènement est telle qu'ils décident d'aller lui rendre visite, mais le chemin qui les conduit à la crèche est semé d'aventures.

Pistachié est poltron, ivrogne, niais, il parle beaucoup et ne fait pas grand chose mais il a le coeur sur la main, il rend service à qui le lui demande. Selon les uns, il tombe dans le puits en voulant apporter de l'eau à l'âne de Margarido. Selon les autres c'est suite à je ne sais quel stratagème  par lequel le Boumian l' a persuadé de lui vendre son ombre. Mais tout le monde  est d'accord pour faire de lui un coureur de jupons car c'est un célibataire devenu vieux garçon. Bref c'est un bon vivant. Dans la pastorale d'Audibert intitulée "La neissenço dou Christ" il s'appelle Bartoumieu (Barthélémy). Certains auteurs les distinguent et Marcel Carbonel a réalisé deux santons différents. C'est un valet de ferme, il est souvent représenté portant deux lourds paniers chargés de victuailles, tenant d'une main une morue, une fougasse ou une pompe (un gateau qui ressemble un peu à une pogne) de l'autre. Parfois on voit un collier de saucisse déborder hors du panier. Sa tenue est négligée. Dans la pastorale d'Yvan Audouard il est le mari d'Honorine la poissonnière et chasseur maladroit, il réussit à tuer pour la première fois un lièvre dans la campagne sur le chemin de la crèche. Bref ce n'est pas vraiment un saint, mais on dit de lui qu'il est bien brave même s'il n'a pas inventé la poudre et sa générosité le sauve... Son nom est passé à la postérité. On dit de quelqu'un qui a bu un coup de trop qu'il a pris une belle pistache...

 

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Ce Pistachié ou Bartoumieu n'est pas signé, c'est un très vieux santon,8 cm environ, peut-être date-t'il du XIXème siècle. Il est très patiné, la peinture est très estompée elle manque par endroits. Il manque la morue dans la main droite qui est libre.
Il est modelé d'une seul pièce et on aspect général est très compact, aux formes simples mais bien proportionnées offrant un aspect d'ensemble bien équilibré, structuré. c'est à mes yeux ce qui fait sa valeur et me fait dire, outre sa patine, qu'il est ancien.

cliquer sur les images pour les agrandir

Rédigé par Daniel

Publié dans #crèches et santons

Repost 0
Commenter cet article

Marie-Christine 07/12/2011 14:05


Bonjour,


merci pour ce très beau site, où j'ai pu trouver les informations que je cherchais, et d'autres. Je trouve la musique qui l'accompagne magnifique, et j'aimerai que vous me donniez le titre de
l'album, ou des albums que vous avez utilisez s'il vous plait.


Merci encore


A vous lire


Marie-Christine


 


 

MicheleChato 29/12/2008 09:20

Bonjour,Sauf erreur de ma part, Pistachié, dans la Pastorale Audibert, n'est-ce pas plutôt Chichourlé ?Cordialement,MicheleChato

Daniel 30/12/2008 00:47


Bonjour,
  Dans la Pastoarle Audibert, Chichourlé, quel joli nom, est je crois un des 3 bergers à qui l'Ange apparaît, ainsi que Satan. voir ce lien : http://lacydon.wifeo.com/la-pastorale.php
Amitiés calendales.


regine gonnet 12/11/2006 23:26

vous avez rapidement mis votre reportage sur les santons de villevieille.merci! pour P volpés que je représentais!2 rudes journées! R.Gonnet

Daniel 13/11/2006 00:39

J'espère que vous avez eu beaucoup de monde, je trouve que cette manifestation est chaque année plus intéressante et bien organisée.
 

Leonard Eliot 11/11/2006 03:07

Je tenais à vous féliciter pour votre blogue que je viens de découvrir.. je le parcoure actuellement avec beaucoup d'intérêt.
 
L. Eliot
 

Daniel 12/11/2006 09:04

Merci pour votre visite qui m'a permis d'aller voir votre blog. La grande classe! Quelle élégance! Et miracle, enfin des poèmes que je me surprends à lire jusqu'au bout tant ils disent des choses avec des mots qu'on voudrait trouver pour dire les dire et que vous dites si bien... Vous êtes un santonnier des mots que vous modelez dans vos poèmes et l'argile de votre monde...