Brillante Royale de Fabre Mailhan à Lansargues. (3))

Publié le 17 Juin 2009


La solitude du raseteur face au taureau.


La Royale a été réussie. Oui, tous les commentaires sont unanimes. Les taureaux étaient bons et les raseteurs aussi. Le visage de ces derniers finit par devenir familier à celles et ceux qui vont souvent aux courses. Les plus assidus des afeciouna savent même qui a remporté tel trophée et dans quelles conditions. La Palme d'or, le Trophée des Maraichers, le Trophée Pescalune, le Printemps des royales, le Muguet d'Or, la Cocarde d'Or et bien sûr le Trophée Taurin ainsi que le championnat fédéral figurent au rang, avec la toute dernière, les Masters, des compétitions taurines les plus célèbres.
Mais au delà des classements des victoires ou des défaites il y a les individus avec chacun sa personnalité propre que souvent l'on connait moins bien. Si tous sont passionnés par leur métier, ils ne le vivent pas forcément de la même façon. Les photos prises lors des courses montrent presque toujours taureau et raseteur en action et à leur avantage. Mais au delà du raset et de sa beauté pure, la piste offre aussi le spectacle d'individus avec leur bon ou mauvais caractère, leur façon de gérer les conflits d'intérêt. Sur les forums et dans les medias divers intervenant évoquent, témoignage à l'appui, un climat de mauvaise ambiance en piste mais aussi, même si c'est le cas moins souvent, un comportement exemplaire de tous, un réel esprit d'équipe. Il ne faut pas oublier cependant que le raseteur est seul face au taureau après lequel il court dans l'épreuve. Le visage du raseteur en action exprime plus ou moins l'émotion, l'effort, la fatigue, la peur mêlée au courage face au risque permanent, la rage de vaincre, de se dépasser. Voici donc quelques portraits en hommage à ceux qui sont habités par la fé di biou au point de ne pas hésiter à mettre pour cela leur vie en danger.

Fichier hébergé par Archive-Host.comSabri Allouani à gauche se prépare depuis la barrière à faire un raset dans les règles de l'art. Photo, comme les suivantes faites dimanche lors de la royale Fabre Mailhan à Lansargues.

Fichier hébergé par Archive-Host.comC'est Victor Jourdan, 5ème à partir de la gauche, qui s'élance à son tour depuis les planches.

Fichier hébergé par Archive-Host.comDamien Moutet appelant de la voix le taureau (Joli Coeur) vers lequel il fonce. Il va poser son crochet dans le berceau des cornes et va défaire un peu plus la ficelle.

Fichier hébergé par Archive-Host.comSabri Allouani en plein élan.

Fichier hébergé par Archive-Host.comJulien Ouffe

Fichier hébergé par Archive-Host.comMathieu Marquier

Fichier hébergé par Archive-Host.comBastien Four s'élance, derrière lui Julien Ouffe.

Fichier hébergé par Archive-Host.comBastien Four

Fichier hébergé par Archive-Host.comJulien Ouffe

Fichier hébergé par Archive-Host.comVictor Jourdan
 

Fichier hébergé par Archive-Host.comDamien Moutet. Après le raset, la poursuite aux planches avec Cigalié.

Fichier hébergé par Archive-Host.comNicolas Noguera et Pasteur.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.comMathieu Marquier s'élançant (photo faite à vendargues)

Fichier hébergé par Archive-Host.comLa solitude du raseteur.

Merci pour votre visite et n'hésitez pas à mettre un commentaire !



 

Rédigé par Daniel

Publié dans #Taureaux et raseteurs saison 2009

Repost 0
Commenter cet article