A St Trophime, les Mages sont bien les Rois de la crèche.

Publié le 7 Janvier 2009


Encore une nouvelle visite à Arles pour compléter mes photos du Salon International des santonniers. Et donc, passage obligé par St Trophime, splendeur de l'art roman,et pour pas changer, toujours la même crèche dans une chapelle latérale, les santons posés comme sur des étagères condamnés à faire de la figuration sinon de l'alpinisme pour arriver à l'étable. Et encore des guirlandes et lumières clignotantes d'un bleu qui vient enlaidir la couleur des santons peints ou habillés.

Arles capitale romaine où chaque coin de rue raconte dans ses pierres un peu de l'Histoire à travers les époques, les siècles jusqu'à nos jours, Arles ville d'art par excellence, ville de traditions où l'art santonnier est si bien mis en valeur avec le célèbre Salon International des Santonniers, la crèche de N Dame de la Major, celle camarguaise de St Julien et St Antoine, celle de Raphèle et enfin celle des Saintes Maries de la Mer, mériterait bien que celle de St Trophime soit aussi exemplaire d'autant qu'elle possède de très beaux santons même si certains on été repeints dans des couleurs trop vives. Il est dommage que les responsables paroissiaux et le clergé de St Trophime ne soient pas plus sensibles à l'art et à l'esprit de la crèche traditionnelle au regard de cette merveille d'architecture qui abrite des chefs d'oeuvres de peinture, tapissseries, sculptures, reliquaires. L'art de faire la crèche a pourtant prospéré jadis grâce à l'esprit de la Contre-Réforme  issu du concile de 30 qui a permis notamment à l'art baroque d'envahir les églises, d'en faire des oeuvres d'art à part entière pour mieux expliquer et faire aimer la foi chrétienne. Avec ses guirlandes artificielles et son décor des plus ordinaires la crèche de St Trophime ne peut guère contribuer à raviver la foi des fidèles. Heureusement qu'il y a ses trois beaux Rois-Mages qui du coup apparaissent bien comme les rois de la crèche.



Fichier hébergé par Archive-Host.com L'intérieur de St Trophime avec ses grandes colnnes élancées vers les voutes romanes.
Un sentiment de force, de puissance et d'harmonie se dégage, car on se sent à la fois écrasé par une telle masse mais aussi élevé dans un élan de spiritualité.

Fichier hébergé par Archive-Host.com Une des grandes tapisseries anciennes d'Aubusson du XVIIème siècle représentant l'adoration des bergers.

Fichier hébergé par Archive-Host.com Et pas loin de là, voici la crèche posée sur des étagères recouvertes de toile de jute sans aucune recherche artistique. L'étable est en carton d'emballage grossièrement peint, les guirlandes brillantes et les lumières clignotantes produisent un effet des plus ordinaires pour ne pas dire vulgaires, heureusement il y a les santons et ces 3 beaux Rois Mages richement vêtus.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Rédigé par Daniel

Publié dans #Rois Mages

Repost 0
Commenter cet article

Koulou 08/01/2009 15:44

Bonne année aux Santons et surtout... à ceux qui les font !