Les taureaux de Camargue

Publié le 7 Mars 2006

Hier je vous ai fait voir les arlésiennes dans les arènes. Avec des liens vers la Fédération de la Course Camarguaise et les courses libres. Difficile aujourd'hui de ne pas évoquer les taureaux de Camargue (rien à voir avec la corrida. Ceux-là sont rois, on les fait courir, on les vénère mais on ne les tue pas).

Dans la crèche provençale, en principe on met pas de taureaux. Ou bien si, il y en a pourainsi dire un, un seul, le boeuf de l'étable qui avec l'âne souffle sur l'enfant Jésus pour le réchauffer. A Lunel, j'ai vu une crèche vivante avec un âne et un taureau de Camargue solidement entravé qui faisait office de boeuf. Bon, ceci étant, les traditions taurines camarguaises occupent une place si importante dans la culture provençale et languedocienne qu'il est normal de les retrouver sous formes de santons dans la crèche. Mais attention, au risque de me répéter, je vous le redis,  la course libre camarguaise n'a rien à voir avec la corrida (que je n'aime pas du tout car l'animal est sacrifié au plaisir de la foule). Dans la crèche les animaux vivent en paix avec l'homme et le chasseur y est à peine toléré.

Sylvie de Marans exposait cet hiver une très belle crèche camarguaise dans une cabane de gardians, dans un décor marécageux avec des roseaux, de la saladelle, les taureaux, les gardians à cheval et le campement des gitans qui aiment cette région où ils viennent chaque au pélerinage des Saintes Maries de la Mer. Dans mon village, Laure ( de notre petit groupe du circuit des crèches ) fait une crèche camarguaise avec des taureaux car son mari est manadier, il élève des taureaux de Camargue.

Moi je ne mets pas de taureaux dans ma crèche, le décor aride, fait de garrigues ne s'y prète pas. Je mets Vincent et Mireille à cheval, un très beau santon de Fontanille. Une famille de santonniers dont je reparlerai.

Voici une pièce unique de Roger Jouve représentant l'abrivado, exposée cet hiver au salon des santonniers d'Arles. Les gardians entourent les taureaux et leur font parcourir les rues du village au grand galop. Parmi le public nombreux qui assiste à cette arrivée, les plus jeunes s'interposent et essaient d'attraper un taureau et de l'immobiliser. On les appelle des attrapaïre ! Les taureaux, forcément on en reparlera. Ils font tellement partie de notre culture que les plus vaillants sont statufiés. Drôle de pays qui fait  plutôt des statues aux animaux qu'aux personnes illustres !

P.S : dans la colonne de gauche, à la rubrique photos il y a dans celles de mon village une vraie photo d'abrivado.

Rédigé par Daniel

Publié dans #santonniers

Repost 0
Commenter cet article

obry 19/05/2014 16:34

Bravo bravo c'est magnifique !!!!!!!

J'aimerais savoir où vous vous trouvez pour vous rendre une visite

valy 08/03/2006 21:02

celas sont beau aussi!!!!!!!  et sans la mort du taureau c'est mieux!!!!!! bisous

Daniel 14/03/2006 20:09

je n'aime pas trop les corridas, c'est trop cruel pour moi .