A Palavas Mathis, Lebrau, Rodin rois d'une course au pays de Dubout

Publié le 8 Mai 2008

A Palavas, dans les arènes, la 2ème journée du trophée Dubout portait bien son nom. Déjà dans les rangs du public on pouvait voir quelques énormes mémères tout droit sorties d'un dessin  de l'illustre humoriste qui a immortalisé le petit train de Palavas. Avec la famille de touristes allemands, en short, casquettes, le visage rougi de soleil  et le pécheur du cru éméché qui a failli passer par-dessus la rampe et tomber dans la contrepiste, le tableau était complet. Oui on était bien à Palavas où le public ose s'afficher sans vergogne, telles ses dames plus très jeunes, aux traits fatigués qui arboraient cependant une tenue camarguaise de la plus haute fantaisie.

Mais les choses allaient tout autrement en piste où nous avons eu droit comme dimanche dernier à une capelado enlevée avec la musique de la Gardounenque, dirigée par son chef en grande tenue genre M. Loyal. La tradition camarguaise est bien servie avec le défilé des gardians de la manade Vitou, des arlésiennes du Velout Pescalune et surtout la présentation des devises au président de course qui met à l'honneur le travail des manadiers.

Dans les pages du Midi Libre consacrées à la bouvine, on nous avait annoncé une course de très haut niveau avec en vedette la 3ème sortie de l'année pour Mathis de la manade Lautier.
Et mis à part les touristes allemands et le pécheur palavasien, tout le monde attendait les exploits de Mathis.

Mais voilà au pays de Dubout les choses ne vont jamais comme on les attend. Déjà l'employé préposé au ramassage des crottins de chevaux après leur passage s'est fait chahuter par le public car il faisait ça à la va vite sans trop faire attention. Puis, quand le 1er taureau sort du toril, il pointe son nez en piste mais fait illico demi-tour en arrière. Hilarité générale. On attend un bon petit moment le retour de la vedette. On aura droit au même spectacle avec 2 autres taureaux. Du jamais vu ! Le portier chargé de refermer le portail d'accès à la piste, courageux mais pas très téméraire, en bon personnage digne de Dubout, attendait à l'abri derrière un burladero que le taureau prenne son élan vers la piste. Finalement c'est Sabri Allouani, raseteur vedette et directeur de la course qui a fait office de portier.

Ceci étant la course a été prenante même si les taureaux n'ont pas vraiment brillé comme on l' avait annoncé. Même le grand et superbe Mathis n'a pas été totalement à la hauteur des espérances. Au bout de 10 minutes il n'avait plus d'attributs ni de ficelles, superbement enlevées par Benjamin Villard. Rodin des Beaumelles et Lebrau de Plo ont offert du beau spectacle sans non plus être au top de leur forme. 

Il y a toujours une tension chez les raseteurs que la course aux points obsède et qui prennent de moins en moins le temps de faire de beaux rasets. Du coup difficile de créer cette complicité avec les bious qui soulève l'enthousiasme quand s'enchainent dans de grands élans fusionnels poursuites et rasets.


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com
Lebrau de Plo sur Mickael Matray

Fichier hébergé par Archive-Host.com 

Lebrau sur Julien Ouffe

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Lebrau sur Mickael Matray

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Lebrau sur Martin Cocher

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Rodin des Beaumelles sur Benjamin Villard nous offrant un beau raset

Fichier hébergé par Archive-Host.com 

Mathis de Lautier sur Sabri Allouani

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Mathis sur Jourdan

Fichier hébergé par Archive-Host.com
Mathis sur Matray

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Mathis, coup de barrière royal sur Ourtaka.

Rédigé par Daniel

Publié dans #Taureaux et raseteurs saison 2008

Repost 0
Commenter cet article