La grande crèche des Saintes Maries de La Mer (suite 7)

Publié le 27 Février 2008

La récolte des olives a lieu peu avant Noël. Raison de plus pour la mettre dans la crèche. Scène provençale par excellence, elle est ici joyeuse, jeune, pleine de vie et de mouvement. Rien ne manque, même le charreton est là, prêt à emporter les sacs d'olives au moulin en fin de journée. 

Pièces uniques d'Henri Vezolles, décorées par Arlette Bertello.


Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com 

Rédigé par Daniel

Publié dans #la grande crèche des Saintes Maries De La Mer

Repost 0
Commenter cet article

Knoum 28/02/2008 19:10

Effectivement la scène des olives a sa place dans la crèche car elle est loin des clichés pagnolesques de la pétanque et des lavandes. Elle témoigne à la fois de la tradition et de l'actualité de l'agriculture provençale. Et n'oublions pas la symbolique de l'huile à travers l'onction dans le christianisme...En ce qui concerne les santons, je débarque peut-être, mais ,outre ces pièces uniques,  Vezolles fait-il du 7cm ? J'en étais restée à ces créations grand format en plusieurs terres... Merci.

Daniel 28/02/2008 19:41

Oui, cette grande crèche est bien provençale et pas du tout pagnolesque et la scène des olives est particullièrement réussie. Henri Vézolles fait des santons de 18 environ en 4 terres, des pièces uniques comme son ravi et la crèche exposée au salon d'Arles cet hiver. Il fait aussi des pièces uniques en argile brute sur commande, comme celles que décore Arlette Bertello qui font autour de  10cm je crois. Malheureusement, il ne fait pas de santon moulé, en tout cas pas pour le moment.   La visite de son atelier d'Arles vaut le déplacement.