ma crèche 2005

Publié le 20 Janvier 2006

 

Elle est installée au fond d'une grande pièce et occupe environ 6 m². Je commence sa réalisation dès le début du mois de novembre. Je travaille beaucoup certains soirs, quand j'ai l'inspiration. Pas facile, des fois je n'arrive pas à avancer, je bloque, mais parfois au contraire, tout se fait presque tout seul, je laisse mes mains et mes doigts arranger, installer, imbriquer l'un dans l'autre chacun des éléments.

Il faut de la patience, savoir prendre son temps, s'évader dans le monde de la crèche, vivre au rythme des santons, se mettre un peu à leur place pour créer le coin de paysage  où ils se sentiront bien chez eux ...  La grotte de la nativité. C'est la scène de la naissance de l'enfant Jésus que tient la vierge Marie dans ses bras.

 A gauche un berger tenant un mouton sur ses épaules.  Un roi mage debout avec une barbe blanche. Il représente la vieillesse. C'est Balathazar. Il offre de la myrhe, un parfum d'Orient.  A côté l'âne, puis un autre roi mage, Gaspard, il symbolise la jeunesse, il offre un coffret rempli de pièces d'or, puis la vierge, puis le ravi qui émerveillé garde ses bras en l'air. A droite,avec un bonnet, c'est Bartoumieu, il offre de la morue sèche, un panier de victuailles et une pompe à huile .

 La grotte est réalisée avec des morceaux de souche d'olivier qui s'emboîtent, retenus seulement par des petits bouts de fils de fer souple...

 Les santons mesurent 20 cm, ils ont été faits par Paul Fouque à Aix, il y a 15 ans environ.

La Vierge tient l'enfant Jésus dans ses bras, elle va le déposer dans la crèche. C'est ce geste que le santonnier a figé. Cet instant d'amour maternel où la Vierge garde encore l'enfant près d'elle. La magie du santon fait qu'elle le garde pour toujours, comme si elle ne voulait pas s'en séparer.

L'histoire de la crèche commence sur la colline, avec le moulin à vent et un petit village perché tout en haut, avec des santons puces de 2 cm, les plus petits qui existent.  

Une vue de détail du moulin ( santonnier Prados). Lajardinière attelée (4 cm santonnier Dumas), le début du troupeau, en route vers la crèche.

C'est là que se forme le troupeau de moutons, avec les bergers qui le garde. Au fur et à mesure de la descente, la taille des santons grossit de 4 à 6 cm, puis passe à 8, ensuite 10,  13, 15 pour arriver à 20 cm dans la crèche, taille des personnages de la nativité.

Une vue partielle du troupeau. J'utilise des tailles différentes pour créer un effet de perspective en raison aussi du dénivelé important. Mais je fais en sorte que les situations soient crédibles, c'est à dire que la pente soit adaptée à la taille des santons, qu'elle leur soit accessible, afin d'éviter les santons "escaladeurs" dont on se demande parfois dans certaines crèches comment ils font  pour atteindre rochers et montagnes ou en descendre. Le paysage est totalement imaginaire mais il doit rester réaliste. faire une crèche c'est d'abord faire un effort disons de géographie ! 

Moutons et bergers tiennent une place fondamentale dans la crèche. C'est aux bergers gardant leurs troupeaux la nuit dans la campagne que l'ange apparaît pour annoncer la naissance de Jésus dans une étable.  

On laisse sur la droite la scène de l'ange avec en dessous la crèche. On continue par le chemin qui mène le troupeau au village d'en bas. Sur cettevue générale du village, on voit en bas à gauche, le champ avec le laboureur de R. Canut qui clot à gauche la partie basse de la crèche.

Voici de plus près, la partie gauche, le village, la charette bleue, l'homme à la brouette avec cochon de Robert Canut, plus haut, la charette de foin de Gonzagues, derrière : la femme assise sur l'âne de Carbonel. Les maisons du village sont de l'atelier Rampal à Marseille. (taille des santons : 8 à 9 cm)  Nous sommes dans le village, à la sortie de l'école, au premier plan les santons sont de l'atelier Rampal à Marseille.

Et voici l'école, à droite la femme avec 2 enfants et l'enfant jambes écartées qui joue aux billes sont de Robert Canut, l'instituteur est de P. Fouque, les maisosn sont de Rampal.

le laboureur de Robert Canut avec le semeur

Détail : la tête du cheval du laboureur de Robert Canut.

(merci à Yves pour cette magnifique photo et pour la plupart des photos de ce blog qui sont de lui.)

 Il est temps de jeter un coup d'oeil sur ce qui se passe dans la partie droite de la crèche, de l'autre côté de la colline.En haut, la scène de la cueillette des olives (santons de Jouve), puis le village (de ma fabrication pour de santons de 9 et 13 cm) avec la noce provençale ( les mariés de P. Fouque) les arlésiennes en costume (Ricard, Carbonel, Devouassoux), les danseurs (Carbonel) les tambourinaîres (Paul Fouque), musiciens, il y même des gitans dansant (Devouassoux) en tête du cortège au bas des escaliers à gauche, on les voit à moitié,juste avant d'arriver à la crèche.Une photo présentant en détail la scène de la cueillette des olives. (les 3 santons de droite sont de Jouve)

 Plus en bas, à droite, à l'autre bout de la crèche, le couple de gitans, au fond des santons égyptiens de couleur noire. Ils représentent les peuples mis à l'écart par les nantis, mais ils ont leur place dans la crèche comme toute l'humanité symbolisée par les rois mages et leur suite qui arrive ici : le chameau, le chamelier ( P. Fouque), l'éléphant et son cornac. A gauche on aperçoit une partie de la scène de la nativité.un gros plan sur la suite des rois mages et les gitans (que l'on appelait chez nous "les caraques").

On repart sur le côté gauche, en bas, juste à côté de la nativité :

Voilà nos santons enfin presque arrivés à destination. Ils portent presque tous une offrande pour l'enfant Jésus.à gauche au 1er plan, des santons de 15 cm, une arlésienne de Jouve, le porteur d'eau, le ravi, et la femme au berceau de Carbonel. Au milieu, un très beau berger mouton de Canut toujours en 15 cm. A droite en haut, le coup de Mistral et la Renaude de Paul Fouque en 13 cm.

La crèche avec au premier plan à gauche les vieux assis venus tenir compagnie, elle tricote un lange, lui lit le journal, des fois que la naissance de l'enfant y serait annoncée... à droite Honorine la brave poissonnière, Bartoumiou avec ses paniers chargés de victuailles, puis Roustido le plus riche du village qui a refusé d'héberger  Marie et Joseph, pris de remords il vient offrir des présents. Il y aaussi la femme avec une corbeille pleine de linges pour l'enfant, et au fond les bras en l'air le ravi qui n'en revient de voir de si belles choses. Ravi(e), j'espère que vous l'êtes aussi au terme de cette visite...

Rédigé par Daniel

Publié dans #crèches et santons

Repost 0
Commenter cet article

misstralienne 29/12/2008 09:05

J'adore, tout cela est absolument magnifique, cela donne vraiment envie.

Daniel 30/12/2008 00:51


Merci, oui tout cela est surtout un moment privilégié qui nous arrache du quotidien pour nous faire imaginer le monde idéalisé d'un passé disparu


misstralienne 26/12/2008 08:16

Bonjour, Merci pour votre site absolument magnifique, il manque plus que je m'y mette moi aussi  !

Daniel 30/12/2008 00:28


Alors mettez vous y vite, vous verrez c'est facile et passionnant !


sophie 01/12/2008 22:04

Un grand bravo pour cette magnifique crèche. Depuis toute petite j'attends avec grande impatience la période de noel pour monter une crèche avec les santons carbonel et jouve que nous offrait chaque année ma grand mère. Suite à un déménagement beaucoup se sont casssés et en parcourant votre blog je m'apercois que certains me sont familiers. Ce week end, il y a à Aubagne le huitième biennale des santoniers ...je tenterai d'en retrouver. Parcourir votre blog a été pour moi un voyage dans les noels  de mon enfance. Merci !!!

Daniel 02/12/2008 10:59


Bonjour et merci Sophie. Alors nous nous croiserons peut-être à Aubagne ce WE ! Vous y trouverez beaucoup de santons, mais pour les santons Jouve, très beuax, il vous faudrait aller à la foire
d'Aix qui a lieu en ce moment.


marjolaine 24/10/2008 17:48

je suis moi aussi originaire d'un petit village de provence et je comprends tres bien ce sentiment de nostalgie d'un temps helas revolu .comme toi j'essaye de preserver les traditions (pas toujours facile).je suis heureuse d'avoir decouvert ton blog .je verais je l'espere ta creche 2008 sur mcp amicalement

Daniel 02/11/2008 17:44


Merci Marjolaine, oui je ne vais pas tarder à me mettre au chantier d ema crèche 2008.
amitiés Daniel


zolino 07/02/2008 22:30

Très belle crèche que j'avais déjà admirée sur MCP.A te lire on comprend mieux ton souci d'authenticité.Je suis ,moi aussi ,originaire d'un village provençal de l'époque des chevaux que je viens de revoir lors d'un voyage en Provence , car j'habite depuis plusieurs décennies la Normandie , et j'ai bien eu du mal à retrouver quelques traces de cette époque heureuse.