Crèches blanches à Avignon, église St Pierre.

Publié le 7 Février 2008

Quand on entre dans la sacristie de L'église St Pierre, c'est un peu comme si on remontait le temps. Mobilier et décoration sont à peu de chose près inchangés depuis 1, 2 ou 3 siècles. Seule l'installation de l'électricité a du modifier un peu le cours des choses. C'est dans cette étrange atmosphère que nous découvrons les santons de la crèche entreposés sur un meuble en attendant de retrouver leur place à l'abri des regards dans un placard obscur.

Puis dans l'église, c'est le choc  de découvrir tour à tour le sublime rétable du choeur et puis plus loin, comme sortie d'un mirage, la crèche blanche majestueuse devant les colonnes et le portique du temple. Un réel sentiment religieux se dégage de ce tableau d'inspiration biblique.

Que l'on soit croyant ou pas, la beauté du lieu, la richesse de sa décoration, des peintures, des boiseries,  du maître-autel  inspirent un sentiment profond d'admiration, d'émerveillement et donnent encore plus d'éclat aux visages lumineux des santons. Ils ont l'air sereins, emplis de joie, d'assurance. Nous voilà avec eux hors du temps, emportés dans un rêve, une infinie tendresse, dans un monde apaisé et heureux. Plonger notre regard dans le leur, s'y perdre, se laisser emporter rien que pour un moment. Nous regardons leur visage, mais on dirait que c'est eux qui nous regardent. Ils ne disent rien mais on dirait qu'ils nous parlent tout en étant figés dans leur geste présent qui n'en finit pas de durer. Ils nous enseignent l'éternité. On a alors l'impression que tout s'arrête, que l'on est à l'abri du temps, hors d'atteinte. Le passé est tellement présent dans ses murs. Les boiseries, les tableaux et les sculptures de la nef racontent une histoire que nous parcourons trop vite pour en tirer tout le profit moral qu'il faudrait. L'étrangeté du lieu nous envahit, ignorants que nous sommes des événements innombrables qui ont jalonné sa si longue histoire. Etonnement heureux de découvrir qu'ici dans cette église, mais on ne sait sous quelle dalle précisément, repose Nicolas Saboly l'auteur de tous "les noëls provençaux" qui ont inspiré les premiers santonniers.
Puis nous voilà dehors, à nouveau dans le quotidien des choses. Dehors il fait froid, le vent s'est levé. Mais nous repartons apaisés par cette rencontre joyeuse, comme si nous avions trouvé un secret ineffable, emporté dans nos coeurs avec sa part de mystère.


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com




Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com


 
ti_bug_fck

Rédigé par Daniel

Publié dans #Chandeleur et crèches blanches

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article