Arles : Le 50ème Salon International des Santonniers , suite 5

Publié le 1 Février 2008

Encore, retour au cloître St Trophime pour la suite de la visite du  salon.
Dans l'entrée de la grande salle du bas, dite capitulaire, l'affiche du 1er salon avec, posé juste devant, une réplique en santon du meunier et son âne.
Et bien sûr, à tout seigneur tout honneur,  Marcel Carbonel en santon. Un hommage  rendu à un très grand santonnier qui a contribué à l'essor  du salon.
Si Liliane Guiomar et Mayo Lebrija sont les invités d'honneur, c'est cependant le ravi d'un santonnier arlésien, Henri Vezolles qui illustre l'affiche du 50ème anniversaire et présente une crèche complète réalisée avec des argiles de différentes couleurs. Regardez.


Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Fichier hébergé par Archive-Host.com


Rédigé par Daniel

Publié dans #Arles: Salon International des Santonniers

Repost 0
Commenter cet article

Michel Vincent 01/02/2008 20:11

Bonsoir Daniel, Ces personnages sont magnifiques, il s'inspirent de l'art sicilien. G. Criscione de Raguse a travaillé; beaucoup de cette manière. Le musée de l'Association italienne en possède une crèche et l'ancienne collection Houtzager (fondation de la terre sainte à Nimègue aux Pays-Bas) a également une belle Nativité.L'explication de l'emploi de différentes terres est séduisante, mais il s'agit plus probablement de terre travaillée à la feuille et engobéee de terres d'une autre composition et de rehauts de peintures comme le bleu chez L'Enfant. Le retrait de terres différentes provoquerait des fissures. J'ai déjà eu des surprises, je vous ferai parvenir des photos. Cela n'enlève rien à la valeur des pièces qui sont d'un très bon niveau et d'une belle composition. M. V.