Pont Saint Esprit : Des Passions du Christ faites comme des crèches.

Publié le 18 Mai 2007

Le musée d'art sacré de Pont Saint Esprit a réalisé récemment une exposition plastique d'un genre particulier. Dans une même salle sont présentées les oeuvres d'un artiste contemporain et des objets d'art appartenant au fond du musée. L'exposition "Passion en dialogue"  donnait à voir des oeuvres de Martine Lafon sur le thème de la passion du Christ et des croix de mariniers, des passions réalisées dans des niches vitrées, pièces appartenant au musée, datant du XIXèmes iècle, mettant en évidence les objets et symbôles des souffrances et de la mort du Christ. Ces croix étaient aussi réalisées dans des bouteilles comme cela se fait plus couramment pour les bateaux. Ces oeuvres sont la manifestation d'un art populaire, naïf, pas toujours conforme aux dogmes officiels de l'église catholique. Parfois les scènes de la Passion sont installées dans des niches avec une vitre de protection qui rappellent, nous y voilà, la façon dont étaient réalisées les premières crèches familiales de la fin du XVIIème siècle. Voici autour d'une croix de la Passion (Pérou, XVIIIème siècle) des "bouteilles de la Passion" exposées dans une vitrine :

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Au fond, derrière la vitrine, on aperçoit deux calvaires, présentant des scènes de la passion dans des niches vitrées. Les voici de plus près :


Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Fichier hébergé par Archive-Host.com

 

Ces calvaires en vitrine sont réalisés avec les mêmes matériaux que les crèches du XVIIème siècle : verre filé, coquillage, paier collé, carton, végétation. On retrouve un même ton de liberté dans la présentation de la Passion du Christ par rapport aux dogmes en vigueur. Cette pratique consistant à réaliser dans sa maison une représentation des scènes de la Passion du Christ  plus ou moins conformes au récit évangélique s'est perdue. Aujourd'hui c'est la tradition des processions de la semaine sainte catalane et espagnole qui perdure. L'événement est célébré et vécu de façon collective et non plus privé, hors de la sphère familiale. 

Reste que les crèches du XVIIIème réalisées dans des niches vitrées sont une des formes diverses des représentations de la Nativité qui ont jaloné depuis les premiers siècles l'histoire de l'art et des traditions chrétiennes. Cette longue histoire de la représentation de la Nativité va aboutir au XIXème siècle à la naissance de la crèche typiquement provençale, qui comme on l'a vu pour la réalisation des croix de mariniers, donnera libre cours à une interprétation de la scène biblique. Dans la crèche, à côté de la Sainte Famille et des  personnages bibliques ( anges, bergers, rois-mages), vont faire irruption des personnages typiques: les santons de Provence.

Fichier hébergé par Archive-Host.com

Photo sombre, de mauvaise qualité, avec reflet du flash, mais qui permet d'avoir une vue d'ensemble de cette grande vitrine du musée où sont présentées des crèches encadrées, réalisées dans des niches.

Un grand merci au conservateur du musée, M. Alain Girard,  pour la chaleur de son accueil. IL a bien voulu m'autoriser à faire des photos et a répondu avec beaucoup de compétence et de façon conviviale à nos questions et à celles des personnes présentes à la visite commentée de cette exposition. Un grand merci à cette grande Dame des santons qui a bien voulu m'inviter à cette manifestation.


Rédigé par Daniel

Publié dans #crèches et santons

Repost 0
Commenter cet article

souvenirs80 06/06/2007 10:22

J'aime bien ce musée, dommage qu'il soit un peu difficile à trouver pour les gens qui ne connaisse pas Pont.