Ma crèche de Noël 2014

Publié le 20 Janvier 2015

 

Une crèche provençale et biblique.

Ma crèche 2014 demeure fidèle à ma conception désormais bien établie de ce qu'à mes yeux doit être une crèche. Elle est provençale mais aussi biblique en ce sens qu'elle s'efforce de mettre en avant le récit historique qu'en fait Luc dans son évangile. Avant de raconter ma propre histoire et ma façon de voir les choses, la crèche doit d'abord raconter l'évènement qui est à son origine : la naissance de Jésus dans une étable ou une grotte annoncée par l'ange aux bergers qui se mettent en route vers la crèche comme le feront ensuite les rois mages.  Ce sont là les personnages que l'on doit retrouver dans toute crèche, même la plus simple. Dans la mienne ils occupent la partie centrale et sont de plus grande taille que tous les autres pour bien mettre en évidence leur importance et leur rôle dans ce qui apparait comme le récit fondateur d'une humanité nouvelle.

A ce récit historique vient s'ajouter, en m'efforçant de ne pas le dénaturer, le petit peuple des santons de Provence illustrant des scènes du récit de la Pastorale Provençale, celle de Maurel, la plus célèbre, où l'on voit Margarido sur son âne, entourée de Jourdan et Roustido, cheminer vers la crèche en compagnie d'une équipe de joyeux lurons, des valets de ferme, mais aussi le meunier, le rémouleur, l'aveugle...

Aux figures classiques de la pastorale s'ajoutent aussi, au gré de l'imagination créatrice des santonniers, de nouveaux venus représentant les métiers d'autrefois, les villageois dans leurs occupations quotidiennes. Si la pastorale des santons trouve là un nouveau souffle elle s'y perd parfois en introduisant des scènes qui n'ont parfois pas grand chose sinon rien à voir avec la crèche. C'est ainsi que peu à peu la représentation d'un village provençal en pleine effervescence l'emporte sur le récit de la crèche ou de la pastorale des santons qui malgré leurs aventures et des détours par l'auberge se dirigent quand même vers la crèche qui reste leur point de mire. C'est ce que je m'efforce de souligner en faisant en sorte que tous les personnages  soient montrés en route vers la crèche.

(cliquer sur les images pour les aggrandir ou les faire défiler)

Ma crèche de Noël 2014
Ma crèche de Noël 2014
Ma crèche de Noël 2014
Ma crèche de Noël 2014
Ma crèche de Noël 2014
Ma crèche de Noël 2014
Ma crèche de Noël 2014Ma crèche de Noël 2014Ma crèche de Noël 2014

Dans ce contexte, la scène de l'ange apparaissant aux bergers (ici des  santons de Thérèse Neveu) occupe avec la nativité une place principale, tout comme les troupeaux de moutons avec leurs bergers, notamment ce berger porteur d'une lanterne allumée qui domine l'ensemble de la crèche comme pour l'éclairer et porter sa lumière au monde pour le sortir de l'obscurité des ténèbres, à l'image du nouveau-né illuminant les ténèbres de la grotte...

Certes, la scène des enfants dansant devant les musiciens qui accompagnent le couple de mariés provençaux n'a pas de lien direct à la crèche si ce n'est de témoigner de la culture provençale ancienne : les musiciens créés par le santonnier Volpès jouent d'instruments aujourd'hui disparus sauf certains que des groupes de maintenance font revivre.

Pareil pour le Marquis de Baroncelli à cheval, Mistral, Daudet et Van Gogh qui n'ont rien à voir avec la crèche sauf à être d'éminents représentants et défenseurs de la culture provençale et de ses traditions. Ils méritent le titre de santons "honoris causa".

Ma crèche de Noël 2014Ma crèche de Noël 2014
Ma crèche de Noël 2014Ma crèche de Noël 2014
Ma crèche de Noël 2014Ma crèche de Noël 2014
Ma crèche de Noël 2014Ma crèche de Noël 2014Ma crèche de Noël 2014
Ma crèche de Noël 2014Ma crèche de Noël 2014
Ma crèche de Noël 2014Ma crèche de Noël 2014

 

A y regarder de plus près, cette étable où en présence de l'âne et du boeuf on voit cette gitane portant son enfant dans ses bras et son époux en face d'elle en habit de gitan, couteau à la ceinture, fait figure de crèche dans la crèche. Un couple danse devant en leur honneur tandis que le ravi s'émerveille et que le boulanger vient offrir du pain. Un peu plus loin, arrivent la caravane et la troupe des gitans qui laissent derrière eux un poulailler vide de poules... histoire de rester fidèle à sa mauvaise réputation légendaire et aux préjugés qui ont encore et toujours la vie dure.

 

Cette anecdote nous rappelle pourtant que la crèche est ouverte à tout le monde, son message est universel et que les exclus sont bienvenus qu'ils soient ivrognes ou autres prétendument voleurs de poules !

La crèche semble nous dire que nous irons tous au paradis, que nous sommes tous des santons, et que, évoquant cette terrible actualité de la semaine passée, tout est pardonné comme le dit cette désormais célèbre page de couverture tirée à 5 millions d'exemplaires,  

Ma crèche de Noël 2014Ma crèche de Noël 2014
Ma crèche de Noël 2014Ma crèche de Noël 2014
Ma crèche de Noël 2014Ma crèche de Noël 2014

Rédigé par Daniel

Publié dans #Mes crèches

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

jacques 07/02/2015 16:57

grand merci Daniel de continuer ton blog qui a tant fait pour le petit monde des santons
très belle crèche où se mèlent avec bonheur santons anciens( très belle série de la famille neveu, aveugle de gaubert?) et modernes. Par ailleurs ta crèche reste dans la belle tradition des crèches provençales où l'important reste le cheminement vers l'étable et non la miniaturisation d'une provence soi-disant mistralo-pagnolo-gionesque (désolé du néologisme)
au plaisir de se revoir
jacques

poulat 02/11/2015 15:35

bonjour je suis ravie de trouver une scéne avec des nes chez quel santonnier puis je les acheter je ne trouve pas sur les pages j'aime beaucoup sylvie de marans ou isoline fontanille comment faire pour les trouver merci

Daniel 07/02/2015 23:09

Merci Jacques. Oui l'aveugle est de Gaubert. Oui la crèche provençale c'est avant tout la marche de tout ce petit peuple de santons en route vers la crèche. Sinon on se demande ce que font là tous ces gens affairés à leurs occupations quotidiennes !
Oui et au plaisir de se revoir.